Un passage à Paris et une grande envie d'essayer cette adresse testée par notre Banc Moussu national...

P1040328

On choisit ses bocaux parmi les entrées, plats ou desserts, ou on opte pour le menu du jour à 15 €,

P1040324

on nous réchauffe ce qui doit l'être en nous donnant un amusant boitier rond qui devient tout rouge multi clignotant lorsque c'est prêt. Entre temps, on s'est cherché une place, pas facile à trouver il est 13 heures, et on s'installe sur la banquette en se glissant entre deux tables (on est alors contente de rentrer dans un jean taille 28 !) pour commencer ce repas,

P1040325

saveurs marocaines de Vincent Ferniot (et tiens, le voilà justement qui rentre dans le restaurant), puis douceur de Noël préparée par Christophe Michalak... Et qui s'installe face à notre proche voisin ? Vincent Ferniot qui lui accorde une interview. Car notre voisin vient de Lausanne et prépare un guide du bio en France. Je sais, ça ne se fait pas d'écouter aux portes, mais je n'ai pû qu'entendre leur conversation si proche... 

Et savoir ainsi que Vincent Ferniot et son frère Simon, les concepteurs du lieu qu'ils appellent fast-food, sont des fous de cuisine. Que c'est Simon, bien plus attentif sportif (euh... ça se voit un peu. Les mêmes yeux mais les silhouettes genre Laurel et Hardy) qui tenait à allier alimentation et santé, donc bio. Que Vincent, grâce à ses 25 années de chroniques culinaires, avait eu la chance d'avoir dès le début la confiance de chefs étoilés. 

P1040321

Que les plats sont réchauffés à la vapeur ou à la chaleur tournante. Que tout est bio. Que d'autres Boco vont voir le jour...

P1040323

Bref, on se régale. Et la cerise sur le bocal, c'est le sourire de Vincent Ferniot, lorsqu'on lui dit être ravie d'avoir si bien déjeuné ici. Il ne manque pas alors de nous inviter à rejoindre sa page FB !

P1040327
BOCO, 3 rue Danielle Casanova, Paris 1er

Voilà, c'est fait ! Joyeux Noël gourmand à vous aussi Messieurs !!!